Sélectionner une page
Insolite : des robes en forme de ballons de baudruche

Insolite : des robes en forme de ballons de baudruche

Ces robes insolites, ont été présentées au cours du défilé, qui s’est tenu le 30 mai dernier à l’école Central Saint Martins.

Le projet d’un jeune créateur Norvégien

Le créateur de ces robes hors du commun : Fredrik Tjærandsen, un jeune designer norvégien, originaire de Bodø. Il est, l’un des étudiants de la très réputée, école de mode Central Saint Martins de Londres, et a déjà travaillé pour les maisons : Balenciaga, Louis Vuitton et Craig Green. Ses créations ont eu l’honneur de clôturer le défilé, sous une réaction très enthousiaste du public, avant de rapidement faire le tour du web.

À cette occasion, le compte instagram de Fredrik Tjærandsen, a connu une forte hausse de popularité, triplant son nombre d’abonnés en une semaine. La fin du défilé a également vu la consécration de Fredrik Tjærandsen, lorsqu’il reçut le prix L’Oréal Professionnel Young Talent Award 2019.

Des “bulles” de souvenirs…

Lors d’une l’interview, réalisée par Vogue USA, Fredrik Tjærandsen, raconte avoir voulu retranscrire, par l’intermédiaire de ses « bulles », le caractère « flou et brumeux » de ses souvenirs d’enfance. Il poursuit, en expliquant que : « Les bulles apparaissent sur scène à la manière d’un rêve, la dépressurisation de ces dernières, symbolise la découverte d’un état de conscience ».

Ces robes, furent conçues autour d’un système de pressurisation de l’air. Pour s’assurer que ces dernières ne présentaient aucun risque pour la santé des mannequins, Fredrik Tjærandsen, a lui-même testé sa création, qui d’après l’interview accordée à Vogue, a nécessité plusieurs tentatives et ajustements, avant d’arriver aux « bulles » présentées sur scène.

D’un point de vue pratique, ce système de pressurisation, permet aux porteurs des robes, de contrôler le volume d’air, introduit à l’intérieur. Un simple loquet permet de dégonfler les robes, qui se transforment alors en pièces plus conventionnelles.

… Durables

Chacune des robes, présentées au défilé, fut conçue à partir de pièces de caoutchouc, de cinq mètres. Soucieux de proposer des créations respectueuses de l’environnement, Tjærandsen, affirme avoir élaboré ses robes à partir de caoutchouc naturel, produit par les planteurs d’hévéa du Sri Lanka.

Pour cette édition 2019, le défilé de la Central Saint Martins, a donc une nouvelle fois surpris son public, grâce à des créations insolites et originales.